• Service d’intervention en mesures d’urgence

    L’APHSSJ a mis sur pied un service visant à améliorer la sécurité des personnes vulnérables en cas de sinistre. Comment? En constituant un registre d’information, qui, sur une base volontaire − protègent mieux les personnes ayant des limitations physiques ou sensorielles, une déficience intellectuelle ou un problème de santé mentale, en fournissant l’information nécessaire aux responsables des services d’urgence pour qu’ils adaptent leurs stratégies en cas d’incendie, d’inondation, de panne de courant, d’évacuation, etc.

    • Une meileure protection pour l’ensemble de nos citoyens – Qu’on imagine une personne quadraplégique qui compose le 911 pour une alerte d’incendie, une personne ayant une déficience auditive que nous devons évacuer de son domicile, ou encore, une personne ayant une déficience intellectuelle ou un problème de santé mentale qui peut avoir besoin de dispositions particulières lors d’application de mesures similaires, la pertinence que le service d’urgence puisse avoir accès à des informations relatives à ces personnes est indéniable, dans la mesure où ils peuvent adapter les stratégies et mieux intervenir.

      La force du projet, le partenariat intersectoriel – Ce projet voit sa force dans la synergie qui a mobilisé les différents partenaires des milieux communautaire, municipal, de la santé et des services sociaux, que sont: l’Agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière, le Centre de santé et de services sociaux du nord de Lanaudière, le Centre de réadaptation en déficience physique Le Bouclier, le Centre de réadaptation La Myriade (DI, santé mentale et TED) ainsi que les dix municipalités de la MRC Joliette (Joliette, Notre-Dame-des-Prairies, Saint-Charles-Borromée, Crabtree, Saint-Paul, Saint-Thomas, Sainte-Mélanie, Saint-Ambroise, Notre-Dame-de-Lourdes et Village Saint-Pierre). Bravo pour cette belle réussite commune, dans l’espoir de voir se répandre de telles initiatives partout ailleurs dans la région!


      Réalisation

      L’idée première de cette réalisation tient dans la volonté de mieux protéger les personnes handicapées lors de sinistres nécessitant des mesures d’urgence. Sa pertinence est donc indéniable peu importe l’endroit où l’on vit au Québec. Par ailleurs, sa facilité d’application, une fois les liens de partenariat établis entre les différents acteurs impliqués, la rend aisément exportable dans d’autres communautés.

      De plus, il apparaît essentiel que l’on puisse offrir des stratégies adaptées aux besoins des personnes handicapées dans l’application de mesures d’urgence, et ce, tout simplement en permettant à ces personnes d’informer les autorités responsables de leurs conditions particulières.

      Bref, un projet simple, pertinent, qui mobilise différents acteurs de la communauté en vue d’assurer une sécurité accrue aux personnes vulnérables que peuvent représenter les personnes handicapées.


      Les étapes de réalisation de l’action, les stratégies utilisées.

      C’est à l’automne 2005 que des rencontres exploratrices ont donné le coup d’envoi à cette réalisation, avec des représentants de l’APHPSSJ et des services d’incendie de la MRC Joliette. Après plusieurs étapes de démarchage, un premier budget octroyé par le député de Joliette vient assurer le développement du projet.

      On consulte un projet développé par la ville d’Alma au Saguenay-Lac Saint-Jean pour s’inspirer de ce qui a déjà été fait. Rapidement, le comité de démarrage décide d’en faire un projet rassembleur, qui impliquerait les établissements de santé et de services sociaux autant que les municipalités et le milieu communautaire. Tout le monde doit mettre l’épaule à la roue pour que ce projet réussisse!

      L’Agence de la santé et des services sociaux appuie le projet pilote et supporte financièrement le projet, suivie des établissements de santé et de services sociaux qui sont en lien avec la clientèle visée (CSSS du Nord de Lanaudière, CRDP Le Bouclier, CRDI La Myriade).

      Un comité de suivi du projet est constitué afin de piloter la réalisation du projet. L’APHPSSJ coordonne le comité et s’adjoint d’un représentant par établissement.

      Une personne ressource est embauchée à titre de chargé de projet afin de coordonner l’ensemble du projet (de février à juin 2007)

      On développe et produit un formulaire d’inscription au registre, un dépliant d’information et on met en place un mécanisme d’analyse des formulaires, de transmission d’information entre l’APHPSSJ et les autorités de la ville de Joliette et la municipalité de Saint-Charles-Borromée (responsables de l’ensemble du territoire de la MRC de Joliette) et finalement, de confirmation écrite aux personnes inscrites. Un mécanisme de mise à jour du registre est prévu une fois l’an pour s’assurer de la pérennité des données.

      Le 24 avril 2007, tenue d’une conférence de presse à Joliette où participaient des représentants de chacun des partenaires impliqués ainsi que de plusieurs organismes communautaires de la MRC de Joliette.

      Les établissements régionaux font un envoi postal à leur clientèle de la MRC de Joliette les informant de cette nouvelle possibilité de s’inscrire au registre pour améliorer leur sécurité en cas de mesures d’urgence.

      Le dépliant et le formulaire sont maintenant distribués en continu aux personnes handicapées du territoire, via les établissements partenaires du projet et les municipalités impliquées ainsi que les différents organismes communautaires.


      Les ressources investies, le travail d’équipe, les partenariats mis en place.

      Les ressources financières :

      • Budget octroyé par le député de Joliette (5 000$).
      • L’agence de la santé et des services sociaux de Lanaudière appuie le projet pilote et assure le développement du projet (près de 14 000$).
      • Les établissements du réseau de la santé et des services sociaux suivants ont consenti également à épauler le projet à travers le financement de 2000$ chacun, par l’envoi postal à l’ensemble de leur clientèle du territoire de la MRC de Joliette et à travers la participation d’un représentant au comité de suivi du projet.
      • Les dix municipalités de la MRC de Joliette ont investi 0,10$ per capita à la réussite du projet.

      Le travail d’équipe : Un projet unique puisqu’il rallie des gens de plusieurs milieux de la communauté! Les membres du comité de suivi du projet, responsable de la mise œuvre et du suivi du projet, s’entendent tous pour dire que ce fut un travail d’équipe remarquable, efficace et très agréable.

      Une personne ressource a été engagée à titre de chargé de projet, afin de coordonner l’ensemble du projet (à raison de 5 jours semaine de février à juin 2007). C’est véritablement sur le partenariat intersectoriel que repose tout le succès du projet qui représente un modèle inspirant pour tout autre projet de même nature!


      Le rayonnement de la réalisation, les retombées locales, régionales ou nationales.

      Retombées médiatiques : un article dans le journal local (voir en annexe) et un reportage à la radio régionale de Lanaudière 103,5 FM, ont permis le rayonnement de la réalisation et de faire connaître le projet à la population.

      La clientèle des établissements de santé et de services sociaux ont personnellement adressé un envoi postal à tous leurs clients du territoire, ciblés par le projet.

      Plusieurs organismes communautaires ont présenté le projet dans leur bulletin aux membres, permettant une circulation d’information additionnelle.

      Évidemment, la pertinence de cette réalisation et son caractère facilement exportable sous-tendent son étendue à l’ensemble des MRC de la région de Lanaudière. Tous les partenaires en voient la pertinence.

      Et pourquoi pas… que ce projet rassembleur entre différents partenaires d’une même communauté puisse s’étendre à l’échelle du Québec!

  • Promotion, défense de droits, concertation et représentation

    Adhésion de l’Association comme membre à :

    • A.R.L.P.H.L. – Association Régionale de Loisirs pour Personnes Handicapées de Lanaudière
    • T.C.R.A.P.H.L. – Table de Concertation Régionale des Associations de Personnes Handicapées de Lanaudière
    • C.E.P.A.P. – Centre d’Éducation Populaire Académie Populaire
    • T.R.O.C.L. – Table Régionale des Organismes Communautaires
    • R.A.P.T.C.C.Q. – Regroupement des associations de personnes traumatisées cranio-cérébrales du Québec
    • RUTAL – Regroupement des Usagers de transport adapté de Lanaudière
    • Corporation Les Enfants de ma rue
    • Société Parkinson Québec
    • Centre régional de formation de Lanaudière
    • R.A.P.A.Q. – Regroupement des personnes aphasiques du Québec

    • Les comités de l’APHPSSJ

      • Comité Loisirs
      • Comité Aphasie
      • Comité Parkinson
      • Comité Traumatisés cranio-cérébraux
      • Comité Structure bénévole
      • Comité de soutien et de développement du transport adapté de la MRC Joliette

      L’association est également présente à différentes tables de concertation, comités, regroupement, association, etc.

      • Comité régional sur l’accessibilité de l’ARLPHL
      • Regroupement des usagers de transport adapté de Lanaudière
      • Comité régional ad hoc en traumatologie
      • Regroupement des Associations TCC du Québec (RAPTCCQ)
      • Projet de ressource d’hébergement spécialisée (TCC-TGC)
      • Table soutien à domicile
      • Module des aidants naturels de Lanaudière
      • Office des personnes handicapées du Québec
      • Agence de la santé et services sociaux
      • Centre d’Éducation Populaire Académie Populaire